Blog

Les dernières infos de LeanSquare

#9 – Lettre à une jeune entrepreneur: LA qualité pour entreprendre

Chère N.,

Merci pour ton email, où tu ne questionnes pas tant sur les qualités de ton projet, mais sur les qualités de l’entrepreneur (je trouve déjà très sain de se pencher au moins autant sur l’entrepreneur et l’équipe que sur le projet).

La question de savoir quelles qualités devrait présenter une personne pour être un “bon entrepreneur” est intéressante (même si elle n’est plus très en vogue dans les travaux académiques qui se penchent sur l’entrepreneuriat). Elle permet de faire une auto-évaluation, et d’envisager des pistes pour des manquements patents.

C’est un exercice que je fais parfois avec des groupes de porteurs de projet, au début d’une session : “quelles sont, selon vous, les qualités clés d’un entrepreneur ?”. Il arrive que l’on aboutisse à près de 40 qualités…
Autant dire que personne ne répond à toutes ces qualités… et ce n’est pas grave !

On trouve plein d’histoire d’entrepreneurs qui n’avaient que l’une ou l’autre de ces qualités, et ont pu développer de magnifiques projets :

  • en progressant : la plupart des skills entrepreneuriaux peuvent s’apprendre et/ou être coachés (entre l’entrée et la sortie d’un accélérateur, un porteur de projet aura généralement fait des bonds en avant dans sa capacité à pitcher) ;
  • en compensant : on rencontre des entrepreneurs qui sont carrément mauvais dans une compétence (p.ex. le pitch), mais que l’on écoute malgré tout, parce qu’ils ont développé un produit génial, qui parle pour eux ;
  • en s’entourant : la recette de beaucoup de succès, c’est la constitution d’un tandem (ou trio, ou quatuor) entrepreneurial avec des talents et qualités complémentaires ;

Pour ma part, quelques qualités que je trouve intéressantes pour un entrepreneur sont :

  • Visionnaire : l’entrepreneur est quelqu’un qui d’une certaine façon, se place déjà en 2020, anticipe ce que la société va sans doute devenir (p.ex. des voitures de type Uber, dans une économie collaborative) ;
  • orienté sur l’action : sur base de sa vision, l’entrepreneur lance quelque chose sans attendre (la logique effectuale plutôt que la logique causale), quitte à changer, à pivoter par la suite (les principes MVP et pivot de l’approche lean startup) ;
  • relationnel : il/elle va devoir communiquer, convaincre, pour vendre, recruter, trouver des partenaires ; ces soft skills relationnels sont donc particulièrement essentiels ;
  • multi-tâches : CEO dans une startup, c’est “Chief Everything Officer”, il faut s’occuper de tout, orchestrer les diverses tâches et priorités, entre produit, client, collaborateurs, administration (on connaît des startups de geeks où tout le temps passe à coder, et jamais à faire le suivi des factures ! )

Une qualité qui surnage

J’ai trouvé très intéressante, lorsqu’elle est sortie, cette étude qui montre UNE qualité qui surnage, et qui serait le meilleur prédicteur de succès.

Ce serait ce que les américains appellent “grit”, que l’on peut traduire par “persistence”, avec les traits suivants :

  1. capacité à ne pas abandonner face aux obstacles : persévérance, ténacité.
  2. capacité à ne pas abandonner par goût du changement : ne pas rechercher quelque chose d’autre juste pour sa nouveauté.

marshmallow test

On connaissait déjà les célèbres “Marshmallow experiment” de Walter Mischel à Stanford : des enfants à qui l’on propose un marshmallow, avec la promesse d’en avoir un deuxième si ils attendent 15 minutes sans manger le premier.

L’expérience a montré que ceux qui ne résistaient pas (et recherchaient l’“instant gratification” plutôt que la delayed gratification) avaient de moins bons résultats scolaires, etc.

C’est dans le prolongement de ces recherches sur le self-contrôle que Angela Duckworth a poursuivi ses expériences à l’université de Pennsylvanie (elle les présente dans ce super TED talk)

En établissant un “grit test”, elle a pu montrer à quelle point cette qualité était liée aux succès que l’on peut atteindre dans la vie, plus importante même que le QI, dont notre société est pourtant très friande.

Même des instructeurs militaires, on trouvé que le grit test était un bonne mesure de la capacité d’une recrue à venir à bout d’un entraînement rigoureux de plusieurs mois, meilleur prédicteur même que les tests physiques et psychologiques classiques de l’armée !

Persistance

Persistance

Comment développer son grit ?

Paul Stoltz, de PEAK Learning, a étudié le grit dans le cadre business.

Il en a dégagé des traits fondamentaux : Growth, Resilience, Instinct, Tenacity (GRIT) et Robustness (R+). On y retrouve l’envie de croissance, de faire bouger les choses. L’instinct (on pourrait dire “les tripes”) joue également un rôle, quand il s’agit de se jeter dans le bain d’une aventure entrepreneuriale, sans pouvoir en examiner rationnellement toutes les facettes.

La robustesse et la ténacité sont bien nécessaires quand il s’agit de s’accrocher quand le projet traverse l’adversité (les montagnes de russes de l’entrepreneuriat). Et l’intérêt de la résilience, pour reprendre confiance en soi après des écueils.

Attention aux effets secondaires : il s’agit de prendre grade, bien entendu, à ce que peut amener l’excès de grit. Les collaborateurs (ou la famille) d’entrepreneurs dotés d’un grit exceptionnel (on peut penser à Steve Jobs, à Elon Musk) peuvent se plaindre de se sentir usés par leurs niveaux d’exigence.

On peut pointer aussi le danger du porteur de projet, qui finit par confondre ténacité avec obstination, et qui en oublie le pivot nécessaire.

Pour prendre cette question avec la bonne dose d’équilibre et de sagesse, je vais te laisser, chère N., avec cette citation de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon : “Le truc pour être un entrepreneur, c’est de savoir quand être obstiné, et quand être flexible. Et ma règle empirique là dessus, est d’être obstiné sur le cadre général, et très flexible sur les détails”.

 

R.

Roald Sieberath est multi-entrepreneur, actuellement co-fondateur de Swan Insights. Il est également coach pour divers accélérateurs, dont LeanSquare et StarTech.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>